AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS
AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS  
     
"Amitié et
 
> ACCUEIL]
Prospérité
     
Mutuelle"
     
   
Maître J.J.QUERO
 
   
     et son Ecole A.E.J.T.
AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS
      > L'Histoire de Maître J.J. QUERO c'est...
> Les grandes lignes d'une Histoire déjà longue
> En ce qui concerne l'Histoire de l'A.E.J.T.
   
     
 
 
L'
 
Histoire de Maître J.J. QUERO c'est...
     
 55 ans de pratique de diverses méthodes appartenant au "Shin-Budo" Japonais (ensemble des arts martiaux Japonais pratiqués en tant que Voies – éthiques – chemins de perfectionnement de l’homme en quête de lui-même).
 
     
 47 ans de profession libérale – légalement déclaré auprès du Ministère des Sports Français sous le n° ED000281 en qualité de Professeur de Judo – de JuJitsu – et Méthodes de Combat Assimilées (Diplôme d’Etat Français n° 1783 – Arrêté du 8 Juillet 1969 – Carte Professionnelle n° 03496ED0207).
 
     
 41 ans d’ancienneté dans le titre "Shihan" (Maître) – Certificat n° 2063 signé par le Président de l’Institut Mondial pour l’Hakko-Ryu-JuJitsu – Maître Ryuho OKUYAMA (Fondateur).
 
     
 41 ans de Direction Technique et de Gérance de l’Académie Européenne de JuJitsu Traditionnel (Sigle : A.E.J.T.).
 
         
      MAITRE J.J. QUERO
         
  
< DEBUT ]
   
Note : Depuis le 7 Mai 1993, l’A.E.J.T. est devenue une société à responsabilité limitée (SARL) au capital de 162.281,96 euros et enregistrée sous le n° A2297 au Greffe du Tribunal de Commerce de Montpellier (3405) – RCS Montpellier 390973980 – n° de gestion 93B576. Depuis le 24 Novembre 1994, l’Etablissement Principal (Dojo Central A.E.J.T.) situé 1Bis, chemin du Puech-Long 34430 St-Jean de Védas (France) a comme objet social : La Formation et l’Enseignement des Activités Physiques et Sportives, telles que l’Education Physique, les Activités Physiques Généralisées et les Disciplines appelées généralement "Arts Martiaux" ; à savoir le Judo, le Jiu-Jitsu (Ju-Jitsu ou Ju-Jutsu), les Méthodes de Self-Défense, le Karaté, l’Aïkido, les disciplines Assimilées. L’A.E.J.T. est déclarée à la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports – Préfecture de la Région Languedoc-Roussillon sous le n° 03400ET0022.
 
     
 
   
L
 
es grandes lignes d'une Histoire déjà longue
     
AMITIE ET PROSPERITE MUTUELLE
 
MAITRE J.J. QUERO
"Amitié et Prospérité Mutuelle"
 
 
     
En 1961, j’ai débuté la pratique du Judo et du Ju-Jitsu. Jusqu’en 1971, j’ai été un compétiteur heureux puisque j’ai eu un certain nombre de récompenses.
 
     
Moniteur puis Professeur diplômé d’Etat en 1969, Sous-Officier des Sports de combat pour la Défense Nationale et les Forces Armées pendant cinq ans, j’ai étudié le Judo, le Ju-Jitsu et les méthodes de combat assimilées à l’Institut National des Sports à Paris avec Maître Shozo AWAZU et les entraîneurs nationaux.
 
     
Mon contrat militaire prenant fin, je suis devenu en 1970, entraîneur provincial au service de la fédération belge de Judo. C’est à cette période que j’ai pu former plusieurs champions de Judo à l’échelle nationale et internationale et que j’ai participé aux cours nationaux dirigés par maître Ichiro ABE et plus tard aux entraînements nationaux dirigés par les champions japonais FUJIHARA, et SASAKI finaliste des championnats du monde.
 
     
Deux années après, constatant que le judo devenait une lutte purement physique et qu’il s’éloignait de jours en jours de la véritable définition faite par son créateur, j’ai décidé d’abandonner définitivement la pratique et l’enseignement du Judo de compétition et de retourner aux sources mêmes des disciplines sportives que je pratiquais, ce qui me permis à l’âge de 30 ans de trouver le véritable Budo. Dès mon retour du Japon en 1975, avec un titre de "Shi-Han" (Maître) de Ju-Jitsu Traditionnel, et ma licence signée par le fondateur de l'Hakko-Ryu-JuJitsu qui confirme le niveau de mes études complètes et réussies dans le "Gokyo" qui regroupe les cinq cours d'instruction technique de l'Ecole "Hakko", j’ai décidé de prendre contact avec Monsieur Jean-Lucien JAZARIN qui avait démissionné de son poste de président du collège national des ceintures noires de France et qui, au bout de 22 années de présidence, avait constaté que "l’enseignement des vieux maîtres japonais et celui de la lignée des maîtres orientaux ne pouvait plus s’épanouir, ni même se transmettre dans une telle atmosphère".
 
     
Lors d’une visite à son domicile à Paris le 21 mars 1980, Monsieur JAZARIN laissa éclater sa joie lorsqu’il apprit ma détermination d’être un de ceux qui assureront la relève dans l’idéal de la pratique du Ju-Jitsu traditionnel japonais. Il me confia alors : "Il suffira d’un catalyseur pour que de proches volontés se manifestent dans le sens que nous souhaitons avec plus d’ampleur que nous l’imaginons. Vous pouvez être un de ces catalyseurs et même si vous êtes le seul, vous pouvez être celui-là. Si j’ai bien compris, vous avez trente quatre ans et les qualifications requises, alors ?? … Faites-le ! La vie est encore devant vous. Ne croyez surtout pas que l’idéal dans la pratique du Judo et des "Budo" soit brisé, ce sont tout au plus des fluctuations dans un combat millénaire soutenu en France depuis quelque trente-cinq ans, ce qui est peu. La preuve, c’est que vous êtes là !".
 
     
Aujourd’hui, les années ont passé mais j’ai respecté le serment que j’avais fait à Monsieur JAZARIN en 1980, je me suis efforcé de devenir un "catalyseur" et un véritable représentant de "Budo traditionnel". Comme il le disait, "Shin" demeure, "ce qui est" ne pouvant être détruit.
 
     
Au Japon actuellement, les anciens arts martiaux affaiblis par l’apparition des "Budo" modernes : judo, karaté, aïkido, kendo... ne sont plus pratiqués que par de petits groupes qui se sont transmis de génération en génération, comme un trésor familial, un enseignement qu’ils ne voulaient pas voir se perdre.
 
     
Pour ma part, j’ai trouvé dans les anciennes écoles de Ju-Jitsu les sources oubliées, j’ai découvert les bases réelles des disciplines sportives actuelles, dites généralement "arts martiaux". Je me suis trempé dans l’état d’esprit intact des anciennes écoles qui proposent dans leurs programmes supérieurs la découverte spirituelle qui constitue l’enseignement essentiel au sens caché, c’est-à-dire "Okugi-Higi".
 
  
< DEBUT ]
   
Depuis le 25 décembre 1982 en ma qualité de Maître de JuJitsu Traditionnel et Professeur diplômé de l’Etat Français, je présente à tous la synthèse de mes connaissances issues du "Shin-Budo" Japonais. J’ai appelé ma méthode "Wa-Jutsu" (méthode à but non compétitif, pour une recherche et une compréhension de l’accord et de la paix). Cette méthode qui a fait ses preuves et qui a été améliorée progressivement jusque nos jours doit-être pratiquée en étant inspirée de la voie de la vie qui recherche la vérité et la réalité universelle ; c’est-à-dire le principe initial "WA" (l’Unité toute puissante pour vivre en accord et en paix).
 
     
 
   
E
 
n ce qui concerne l'Histoire de l'A.E.J.T.
     
Dès 1975, celle-ci a regroupé tous les effectifs des clubs de Judo et JuJitsu que je dirigeais en France et en Belgique soit un millier de pratiquants et bien entendu suite aux nombreux stages que j’ai donné en France et dans les pays étrangers, l’A.E.J.T. est devenue progressivement une école de Ju-Jitsu Traditionnel de dimension internationale, connue aujourd’hui pour son sérieux dans la présentation, la diffusion, et l’enseignement de la méthode Wa-Jutsu à but non compétitif, pratiquée actuellement par plusieurs milliers d’élèves.
 
       
      "DOJO CENTRAL" A.E.J.T. > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS
     

Le "Dojo Central" A.E.J.T. à Saint Jean de Védas (France).
 
     
Le "Dojo Central" de l’A.E.J.T. accueille chaque année de nombreux professeurs d’arts martiaux Français mais également étrangers (Belgique, Suisse, Espagne, Italie, Allemagne…). L’implantation et le développement de la Méthode Wa-Jutsu a aujourd’hui dépassé les frontières Françaises.
 
         
  
< DEBUT ]
   
Maître J.J. QUERO