AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS
AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS  
     
"Amitié et
 
> ACCUEIL]
Prospérité
     
Mutuelle"
     
   
"Budo"
 
   
     Quelques références
AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS AEJT > ACADEMIE EUROPEENNE DE JUJITSU TRADITIONNEL > MONTPELLIER / SAINT JEAN DE VEDAS
     

> Dédicace de Maître Soké Ryuho OKUYAMA
> Diplôme d'Etat et Brevet de Maître
> Préface de Jean-Lucien JAZARIN
> Le Message... de Jean-Lucien JAZARIN
> Préface de Olivier Pierre GOIN et Lettre de Henri COURTINE
> Médaille du Mérite Sportif Français
> Dédicace de Maître HOANG NAM
> Remise de la Médaille de la ville de Montpellier
> A l'échelle locale ... Quelques photos souvenirs
> Le Japon des Arts

La prochaine référence en préparation sera intitulée :
Le Centenaire du Judo de Maître KANO

   
     
 
       
   
L
   
e Japon des Arts
         
     
Le Japon des Arts
 
         
     
C'est à HYERES L'AYGOUADE (83) que s'est déroulé les 22 et 23 juin 2013, la manifestation appelée "Japon des Arts", organisée par la section "Kyudo" du 54ème RA et placée sous l'égide du Consulat Général du Japon situé à Marseille (13). A cette occasion étaient exposés différents produits et objets Japonais pour que les amoureux de ce pays et de cette culture viennent y échanger.
 
     
 
< DEBUT ]
   
Ce fut le cas de Monsieur J.J. QUERO, expert de JuJitsu Traditionnel, diplômé "ShiHan" (Maître) au Japon, qui a son grand plaisir, retrouva des pratiquants de "Raku", "Ikebana", "Origami", "Calligraphie", "Jardin Zen", "Cérémonie du thé", etc. ... Une autre partie de l'exposition étant bien entendu réservée aux "Arts Martiaux", partie à laquelle il participa avec son fils et plusieurs pratiquants du "Budo Hyérois".
 
          
     
La tribune d'honneur
 
     

Les principales personnalités de la tribune d'honneur
assistent à la démonstration du 1er Kata de la méthode "Wa-Jutsu".

Au 1er rang sur la droite, le Consul Général du Japon à Marseille,
Monsieur Masaaki SATO et son épouse.
Juste à côté, Monsieur Michel PELLEGRINO
Maire adjoint chargé de la politique culturelle de la ville de HYERES,
le Lieutenant Colonel Damien DREO - Président du CSL 54ème RA,
le Capitaine Cédric JOURDON - Vice-Président du CSL 54ème RA,
et la Secrétaire générale Madame Mireille ABAUZIT.
 
         
     
Me Quéro et les membres du Budo Hyérois
 
     

Maître QUERO et les membres du "Budo Hyérois"
s'apprêtent à saluer le public et les officiels,
juste avant la démonstration.
 
         
     
Me Denis Quéro
Me Denis Quéro
 
< DEBUT ]
   

Monsieur Denis QUERO (Waka-Senseï), "ShiHan" de l'AEJT,
démontre avec son partenaire Monsieur Bruno VERBRIGGHE "Renshi",
le 1er Kata de la méthode "Wa-Jutsu", sur fond musical
et paroles de la chanson bien spécifique de l'Hakko-Ryu-JuJitsu au Japon.
 
         
     
Ishiro Nagashima
 
         
     
Pendant la démonstration "Kata", les personnalités Japonaises - le Consul, son épouse, ainsi que le Vice-Consul - eurent la surprise d'entendre la chanson Japonaise bien spécifique de l'Ecole "Hakko", exprimée par un grand chanteur de la télévision Japonaise des années 70.
 
     
 
     
Note : Le disque qui accompagne les seize expressions de la "Danse" (Furumai) de cette "Ecole" reconnue par l'Empereur et placée sous l'égide du Ministère de la Culture Japonaise, fut offert à Maître QUERO au Japon, le jour de sa nomination au titre de "ShiHan" le 15 août 1975. A cette occasion, il est utile de rappeler à certains occidentaux pourtant diplômés dans les disciplines appelées généralement "arts martiaux", que le grade de 5ème dan de JuJitsu délivré au sein de cette Ecole Japonaise mondialement connue, est bien associé au titre de "ShiHan" et bien entendu au Programme "ShiHan-Gi" - révélations par le "Soké" de l'Ecole "Hakko", constituant l'essentiel de la progression technique.
 
         
     
Cérémonie des passages de "ShiHan"
 
< DEBUT ]
   

- Août 1975 -
Maître J.J. QUERO, 3ème au 1er rang en partant de la droite,
après la cérémonie des passages de "ShiHan".
 
         
     
Le stand WaJutsu
 

Après la démonstration, Monsieur le Consul Général du Japon,
accompagné de son épouse et du Vice-Consul - Monsieur Mitsuru TAKEDA,
visitèrent le stand "Wa-Jutsu" du "Budo Hyérois",
dirigé par Monsieur Olivier MARTIN (Chuden) disciple de Maître QUERO.
 
Monsieur le Consul Général du Japon

Monsieur Olivier MARTIN présente Maître QUERO
à Monsieur le Consul Général du Japon, à son épouse, ainsi qu'au Vice-Consul.
 
Discussion profonde entre le Maître et Monsieur le Consul

Discussion profonde entre le Maître et Monsieur le Consul.
 
     
Le premier contact avec Monsieur le Consul Général du Japon est, pour Maître QUERO, très positif, car celui-ci comprend parfaitement notre position traditionnelle avec la méthode "WaJutsu", qui se réfère de "l'Art" et non du sport ou d'une simple self-défense. Le sens de la pratique et le but à atteindre sont bien différents, car selon Maître QUERO, la pratique d'un "Art" est toujours liée à la recherche du beau, comme par exemple dans les "expressions techniques" du "Kata" traditionnel présenté à l'occasion de cette manifestation "Japon des Arts" placée sous le haut patronage du Consulat du Japon à Marseille.
     
     
Après avoir présenté son fils (le Waka Senseï), Maître QUERO en tant que "Soké" de l'AEJT et professeur de l'état français depuis 1969 - soit 44 années - donna à Monsieur le Consul, sa vision de l'enseignement du JuJitsu (méthode "WaJutsu" à but non compétitif) qui reflète bien "l'Art" traditionnel Japonais pour l'homme moderne d'aujourd'hui qui a profondément besoin (surtout actuellement) d'une "Education esthétique".
 
     
Pour Maître QUERO, qui s'est toujours efforcé en tant que Professeur (Senseï), d'étudier les divers styles de JuJitsu en Occident et en Orient (notamment au Japon), il est évident que l'Education par le "Budo" doit être fondé sur "l'Art". Pour les enfants, cela représente une urgence, car ces derniers sont avant tout des artistes, avant d'être des élèves, et c'est par l'Art qu'il faut les éduquer au monde et les éveiller, et non par la pratique de la compétition sportive de Judo ou de JuJitsu telle qu'elle existe aujourd'hui, ou celle de cette mécanique du corps dépourvue d'âme nommée Self-défense à l'occidental.
 
     
 
     
Cette discussion intéressante et très sérieuse se termina par les explications de Maître QUERO qui poursuit ses études personnelles et son perfectionnement de la maîtrise de sa personnalité triadique, afin d'améliorer au maximum cet état "Budo" que les Japonais appellent "Iro-Kokoro".
 
         
     
Affiche de Japon des Arts
 
< DEBUT ]
       
     
Dédicace
 
     

En souvenir de cette journée mémorable,
Monsieur le Consul Général du Japon à Marseille
paraphe une affiche du "Japon des Arts" à l'attention de Maître J.J. QUERO ...
 
         
     
Dédicace
 
     

... qui décida à son tour de dédicacer une affiche du "Japon des Arts"
pour Monsieur le Consul.
 
         
     
La joie se reflète sur les visages
 
         
     
 
< DEBUT ]
   

Très bonne journée pour tous, la joie se reflète sur les visages.
Nul doute que les souvenirs de cette rencontre
resteront gravés dans les mémoires.
 
         
   
Conclusion : Pour Maître QUERO, le questionnement sur le "Sport" et "l'Art" nous conduit directement à la politique.
 
     
 
     
Certaines activités physiques ou sportives, à but non compétitif, sont porteuses de valeurs éducatives, culturelles et artistiques, mais sont actuellement placées en dehors du domaine culturel ou seuls les Arts (les mêmes depuis des années) et les Lettres auraient droit de cité.
 
     
Pourtant, certaines activités qualifiées par l'Etat Français de "Sports" devraient pouvoir trouver leur place dans une politique culturelle supprimant toutes les barrières et toutes les ségrégations en affirmant le droit à la création.
 
     
 
< DEBUT ]
   
La méthode "Wa-Jutsu" pourrait très bien trouver sa place en France, au sein du Ministère de la Culture, plutôt qu'au sein du Ministère des Sports, qui lui a toujours refusé l'agrément au profit du "Judo-JuJitsu", discipline sportive de compétition. Cela ne nous empêche pas d'exister, et de nous exprimer parmi les "Arts", en France et à l'étranger.